Abandon massif de l’Ecole par les filles : MCA cherche à renverser la tendance

 Senegal Ecole Amadou michel diop Kolda

Le maintien des filles à l’école est une question critique au Sénégal. Pourtant, elles enregistrent un taux brut de scolarisation de 98.6 %, ce qui est­ supérieur à la moyenne nationale estimée à 93.9 %.­ Malheureusement, près de 9%­ d’entre elles abandonnent les classes au niveau de l’élémentaire. La question est d’autant plus préoccupante que le taux d’achèvement des filles à l’école constitue un des critères d’éligibilité du Sénégal aux fonds du Millennium Challenge Corporation. Au cours de ces trois dernières années, le score du Sénégal dans ce domaine n’a pas été des meilleurs. Le maintien voire l’amélioration des performances par rapport aux critères d’éligibilité du MCA-SN est un impératif pour toute la durée de l’exécution du programme.

C’est pourquoi, à l’initiative du MCA Sénégal, des efforts sont faits, en collaboration avec le Ministère de l’Education Nationale, pour remédier à cette situation. La Cellule d’appui au Millenium Challenge Account Sénégal (CA/MCA-SN) porte ce combat. La Cellule d’appui au Millenium Challenge Account Sénégal (CA/MCA-SN) est en effet chargée d’assurer le suivi et l’évaluation du niveau de performance du Sénégal en matière de politiques publiques, durant la période des cinq (05) ans que dure le Compact du Sénégal.

C’est donc dans ce cadre, qu’en rapport avec la Direction de la Planification et de la Réforme de l’Education du Ministère de l’Education, elle (la CA/MCA-SN) a déjà entrepris des initiatives pour renverser la tendance.

D’après les enquêtes effectuées, le phénomène de la sous-scolarisation et la problématique du maintien des filles à l’école au Sénégal, s’expliquent aussi par les faisceaux d’obstacles, tels que les coûts de scolarisation, les conditions de sécurité, les travaux domestiques, l’utilisation des filles comme source de revenus par leurs familles, le niveau d’instruction des parents, etc. Il est aussi noté que la scolarisation des filles bute sur des problèmes qui ont pour noms mariage précoce, pauvreté, conditions d’apprentissage (châtiments corporels, violence de toutes sortes),…

L’initiative de MCA Sénégal a permis de faire décaisser par l’Etat du Sénégal, des fonds substantiels pour mettre fin à l’abandon précoce de l’Ecole par les filles. Une série d’ateliers d’échanges avec les parents et tous les acteurs de l’Ecole, dans les régions intérieures du pays, notamment à­ Tambacounda, Kaffrine, Louga et Diourbel

Au cours de ces rencontres, un Plan d’action a été élaboré et des pistes de solutions ont été également identifiées pour maintenir les filles à l’Ecole. On peut citer parmi elles­:

  • L’attribution d’allocations aux filles­;
  • Leur dotation en uniformes dans le but de contribuer à la réduction des inégalités sociales et favoriser la création d’un environnement favorable à leur épanouissement­;
  • La formation des enseignants et des directeurs d’école en renforçant leurs capacités­;
  • La sensibilisation des parents …

Malgré les efforts engagés, il reste constant que les maintien des filles à l’école se heurtera toujours à des obstacles dont notamment­ la mobilité de certaines communautés comme les Peuls connus pour leur nomadisme­et le mariage précoce qui continue à sévir dans les régions de Tambacounda, Kaffrine, Louga et Diourbel.

­